Qu’est ce que la radiesthésie ?

La radiesthésie est une pratique qui permet de mesurer des informations ou des énergies, qui sont dégagées par les êtres vivants, ou le sol. De nombreux outils peuvent être utilisés pour cela : pendule, baguettes de sourcier, etc. Le point commun avec ces outils est qu’ils font l’interface entre l’objet étudié et la personne qui mesure.

Comment ça marche ?

Réactions au champ magnétique

Réaction du pendule vis à vis de la masse de métal ferreux que représente la voiture

Yves Rocard a découvert que nous ne sommes pas tous égaux de ce point de vue. En effet, nous n’avons pas tous la même sensibilité au magnétisme, mais nous en avons tous une. Par expérimentation, il s’est aperçu que pour le même stimulus magnétique, certains réagissent en quelques secondes alors que d’autres en plusieurs dizaines de secondes.
Il suffit de tenir un pendule (de préférence dans un métal non ferreux ou dans une autre matière), et de se rapprocher d’un objet métallique, pour voir le pendule tourner, alors qu’il se balançait latéralement précédemment. Les cristaux de magnétite se trouvant dans vos chevilles, genoux, ou coudes, ont été sollicités, et ont fait entrer en mouvement le pendule. Lien vers son livre.

Réaction aux ondes scalaires

En plus de pouvoir réagir aux champs magnétiques, notre organisme va être capable de s’exprimer via le pendule, lorsqu’il va être en contact avec d’autres ondes, les ondes scalaires.
Franz-Anton Mesmer en 1779 parlait déjà de magnétisme animal, qu’il opposait au magnétisme minéral que nous connaissons tous. Appelé aussi Chi ou Prana, c’est un rayonnement qui est émit par tous ce qui est vivant.

De ce fait, telle une radio, nous émettons des fréquences, et nous pouvons nous mettre en résonance avec quelqu’un ou quelque chose avec qui nous voulons nous accorder.

Mesures du rayonnement vital

De 1950 à 1970 l’ingénieur André Simoneton, a étudié ce qui appelait la radioactivité des aliments. De manière expérimentale, avec un pendule et un cadran Bovis, il a établi un classement des aliments en fonction de leur vitalité. Les végétaux non cuits apportent le meilleur rayonnement. La viande, sauf à de rares exceptions, est à vitalité zéro. Il a représenté sur des graphiques, l’évolution du rayonnement vital des végétaux au cours de leur croissance, jusqu’à leur pourrissement.
André Simoneton s’est donc appuyé pour ses mesures, d’une règle et un cadran qui a été développé par Alfred Bovis en 1935, avec un pendule. Il reconnait l’aspect peu scientifique de ces instruments, mais ils restent encore aujourd’hui l’unique moyen de mesurer l’onde vitale ou scalaire qui nous entoure. Un lien vers son livre.


Classement des aliments en fonction de leur vitalité

Premiers pas avec un cadran Bovis

Il est assez facile de reproduire l’expérience. Vous vous tournez de préférence vers le Nord. Si vous êtes droitier, vous tenez le pendule de la main droite, au dessus du cadran. Votre main gauche ouverte, va se trouver au dessus de l’objet à mesurer. Lancez le pendule, en balancement vers le zéro du cadran, et laissez faire.

Le plus dur, c’est de faire le vide, pour ne pas perturber le pendule. Le mental ici ne devra pas agir, sous peine de ruiner vos mesures. Il faut un peu de pratique, pour ne pas penser à ce que l’on fait, le résultat que l’on attends, ou bien tout simplement de douter à tout cela.

Pour vous entraîner, ci dessous 2 cadrans trouvés sur la toile :

Un cadran de ma conception

Après avoir utilisé de nombreux cadrans de Bovis. J’ai commencé par les étendre en continuant à tracer le cadran pour faire un tour complet. Au fur et à mesure que j’ai fabriqué des solides de Platon, spirales, vortex et autres machine à ondes scalaires, les taux vibratoires furent de plus en plus élevés. Il m’a fallu, alors concevoir un cadran avec une échelle variable. Tout d’abord les graduations vont de 1000 en 1000, puis de 10 000 en 10 000. La place me manquant, je passe à une échelle logarithmique, ou je fais x10 à chaque graduation, pour finir par faire x1000 à la fin de mon dernier cadran conçu.

Il y a tellement de zéros, que j’utilise en parallèle une notation courante en informatique :

  • 1 000 = 10^3 = Kilo (K)
  • 1 000 000 = 10^6 = Mega (M)
  • 1 000 000 000 = 10^9 = Giga (G)
  • 1 000 000 000 000 = 10^12 = Tera (T)
  • 1 000 000 000 000 000 = 10^15 = Peta (P)
  • 1 000 000 000 000 000 000 = 10^18 = Exa (Ex)
  • 1 000 000 000 000 000 000 000 = 10^21 = Zetta (Zt)
  • 1 000 000 000 000 000 000 000 000 = 10^24 = Yotta (Yt)
  • 1 000 000 000 000 000 000 000 000 000 = 10^27 = Bronto (Br)
  • 1 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 = 10^30 = Geop (Gp)
  • 1 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 = 10^33 = Vendeka (Vk)

Je vous propose donc un cadran de ma conception. Comme la fleur de croissance, je le mets en libre accès en open source.

Je l’ai appelé Cadran Bovis Vendeka car il va jusqu’à 10^33 unités Bovis

Le cadran Bovis Vendeka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *